UP
LiveZilla Live Chat Software

Perfect Persia (28 jour)

 

 

Les étapes majeures : Téhéran, Mashhad, Nishabur, Shadyakh, Kerman, Mahan, Bam, Rayen, le désert de Lut, Neyriz, Shiraz, Abarkuh, Yazd, Meybod, Nain, Varzaneh, Isfahan, Golpayegan, Hamadan, Kangavar, Kermanshah, Oramanat Takht, Sanandaj, Takab, Zanjan, Soltaniyeh, Tabriz, Kandovan, Julfa, Kaleibar, Ardebil, Sarein, Fuman, Masooleh, Rudbar, Manjil, Gazorkhan, Téhéran

L’Iran en grand écran ! Un voyage de 28 jours pour en découvrir toutes les facettes, toutes les régions, pour une immersion dans la culture et le mode de vie iranien. Vous ne manquerez rien de ses innombrables beautés archéologiques, historiques, architecturales, sa diversité géographique, climatique et bien sûr ethnique.

Le centre, l'est, le nord-est, l'ouest et le nord-ouest de l'Iran, tout cela en presqu’un mois. Ce voyage fera de vous un “Iranologue” riche de découvertes et d'expériences précieuses dans un pays encore méconnu mais ô combien attachant.

 

 

Iran, Tehran, Golestan Palace

 

Jour 1 :  Arrivée à Téhéran, visite de Téhéran, puis vol pour Mashhad

 

Visites : Musée national d'Iran, Palais Golestan, Bazar, Musée National des bijoux,

Lors de votre arrivée à l'aéroport de Téhéran, notre représentant, portant notre pancarte PTA, vous rencontrera et assurera votre transfert jusqu’à votre hôtel. Vous aurez le temps de vous reposer et de vous détendre avant que notre visite matinale de Téhéran commence. Pour éviter le trafic routier très dense, prendre le métro est la meilleure façon de visiter Téhéran. Nous prenons donc le métro et ponctuellement les taxis pour circuler plus rapidement et selon les modalités définies sur place par votre guide.

Nous commençons la journée tôt le matin par une visite du Musée national d'Iran, une institution formée de deux complexes : le Musée de l'Iran antique qui a été ouvert en 1937 et le Musée de l'ère islamique qui a été inauguré en 1972. Il abrite des témoignages de premier plan, de véritables chefs-d’œuvre de l’art iranien, remontant à la pré histoire, puis à l’antiquité iranienne :  poteries, figurines, bronzes, textiles ainsi que des livres et des pièces de monnaie rares. Nous verrons l'évolution de l'humanité à travers le spectacle merveilleux de ces reliques, jusqu’aux objet de l’époque islamique : décors de stucs, céramiques, etc.

Ensuite, nous partons à la découverte du palais du Golestan, l'ancien complexe royal Qajar. C'est l'un des plus anciens monuments historiques du patrimoine mondial appartenant à un groupe de bâtiments royaux qui étaient autrefois enfermés dans les murs de chaume de la cité de Téhéran. Il se compose de jardins, de bâtiments royaux, de collections d'artisanat iranien et de cadeaux européens des XVIIIe et XIXe siècles.

Ensuite, nous nous promenons dans le bazar. Le bazar, en Iran, est le poumon économique du pays. C’est aussi le lieu privilégié de socialisation et un lieu où s’exercent les pouvoirs corporatistes et politiques.

Déjeuner.

Notre découverte de Téhéran se poursuit par la visite du musée national des bijoux, renfermant certainement une des plus inestimables collection de bijoux et de pierres précieuses du monde, accumulés depuis l’époque safavide (16ème siècle). Ne manquez pas le Darya-e-Noor (mer de la lumière), un des plus gros diamants (182 carats) appartenant à Nâder Shah.

Puis transfert à l'aéroport pour le vol vers Mashhad.

 


Iran, Qazvin, Sad-o-Dowleh bazar

Jour  2 :  Route pour Nishabur, visite de Nishabur et Shadyakh

Visites : les tombeaux de Khayam et Attar, Shadyakh, le musée de Nishabur

Nishaburis est une ville de la province du Khorasan, dans le nord-est de l'Iran, située dans une plaine fertile au pied des montagnes de Binalud. La ville a été fondée au 3ème siècle par le Sassanide Shapur Ias, une capitale Sasanian satrapy. Nishapur est devenue la capitale de la dynastie Tahirid puis a été réformé par Abdullah Tahir en 830 pour être ensuite choisie comme capitale de la dynastie Seljoukide par Tughril en 1037. De l'époque abbaside à l'invasion mongole de Khwarezmia et de l'Iran oriental, la ville s'est transformée en un important centre culturel, commercial et intellectuel au sein du monde islamique. Ce qui reste de la vieille cité de Nishapur est la zone "Kohandejh" de 3500 hectares, au sud de la ville actuelle.

Nous visiterons le tombeau d'Omar Khayyam, savant, mathématicien, astronome, philosophe et poète. Né à Nishapur, il est parti jeune pour parfaire son éducation à Samarcande, dans ce qui est l’Ouzébskistan actuel. Il s’est ensuite installé à Bukhara et est devenu l'un des principaux mathématiciens et astronomes de l'âge d'or islamique. Il a également écrit de nombreux traités sur la mécanique, la géographie, la minéralogie, l'astronomie et la musique.

Nous visiterons également le tombeau d'Attar, poète mystique perse et théoricien du soufisme, originaire de Nishapur, qui a eu une influence immense et durable sur la poésie et le soufisme persans.

Ensuite, nous visiterons Shadyakh, l'un des grands quartiers de l'ancien Nishapur qui a été créé par Abdullah ibn Tahir al-Khurasani au IXe siècle après JC, devenant plus important et plus peuplé par la suite. Certaines personnes illustres comme le poète Farid od-Din Attar y vivaient, dont le mausolée se trouve ici. Ce palais était complètement ruiné au XIIIe siècle de notre ère. Des fouilles archéologiques ont commencé en 2000 et ont continué pendant environ 2 ans. Les bâtiments (ce qui devait être un palais), un squelette, et d'autres objets y ont été trouvés. Shadyakh est désormais un monument national iranien. Notre journée se terminera par une visite au Musée de Nishabur.

 

 

Iran, Qazvin, Alamut fort

 

Jour 3 : visite de Mashhad, vol pour Kerman, visite de Kerman

Visites : le sanctuaire de l'Imam Reza, le musée Astan Quds Razavi à Mashad, le complexe Ganjali Khan et le bazar de Kerman

Mashhad est la deuxième ville la plus peuplée d'Iran, située dans le nord-est du pays, près des frontières du Turkménistan et de l'Afghanistan. La ville est particulièrement connue et vénérée pour accueillir le tombeau de l'Imam Reza, le huitième Imam chiite. Chaque année, des millions de pèlerins visitent le sanctuaire et rendent leurs hommages à l’Imam Reza. La ville est la ville natale de certains des personnages littéraires iraniens les plus importants tels que Ferdowsi, le poète iranien de Shahnameh et Mehdi Akhavan-Sales, le célèbre poète contemporain.

Aujourd'hui, nous visiterons le sanctuaire de l'Imam Reza, un complexe qui contient le mausolée de l’Imam. Ce sanctuaire est un musée vivant dans lequel vous pouvez voir une merveilleuse collection de chefs-d'œuvre exécutés par les meilleurs spécialistes du miroir, du travail du stuc, du moqarnas (travail de la stalactite), de la marqueterie, de la sculpture sur bois, de la sculpture sur pierre, du tissage des tapis. Visiter le sanctuaire vous donnera un aperçu réel de l'art et de la sociologie iranienne du passé le plus lointain, jusqu’à aujourd’hui. Le musée, la bibliothèque, un cimetière, l'Université des sciences islamiques de Razavi, une salle à manger pour les pèlerins, de vastes salles de prière et d'autres bâtiments se trouvent également dans le complexe : la mosquée de Goharshad, un musée, une bibliothèque. Le complexe est l'un des centres touristiques majeurs en Iran, en particulier pour les musulmans chiites.

Ensuite, nous visiterons le musée central d'Astan Quds Razavi, un important complexe inauguré en 1964. Ses collections contiennent des œuvres de l'art islamique et des objets historiques, le musée du Coran et les objets précieux, le musée des tapis, le musée des armements, le musée des pièces et médailles, le musée des Beaux-Arts, etc. Au début de l'après-midi, nous prenons notre vol pour Kerman. À Kerman, l’après-midi, nous visiterons le complexe et le Bazar de Ganjali Khan.

Nuit à Kerman

 

 

 

 

 

Iran, Rasht, Masuleh

 

Jour 4 :  Visite de Mahan, Bam et Rayen, route jusqu’au désert Lut

Visites : le tombeau de Shah Ne'mat Ollah-e-Vali, le jardin de Shazdeh, Arg-e-Bam (citadelle de Bam), le château de Rayen, le désert de Lut

Aujourd'hui, nous partons de bonne heure pour Bam. En chemin, nous faisons un court arrêt à Mahan. Mahan est connue pour renfermer le tombeau de Shah Ne'mat Ollah-e-Vali, le grand chef soufi, ainsi que l’un des plus beaux jardins d’Iran, le jardin de Shazadeh. C’est un jardin classique persan situé à 6 km de Mahan, sur une colline, au pied des montagnes, tel un paradis au cœur du désert. Il se compose d'une structure d'entrée et d'une porte à l'extrémité inférieure et d'une structure résidentielle à deux étages à l'extrémité supérieure. Entre les deux se trouvent des fontaines qui utilisent la pente naturelle pour s’alimenter. Le jardin est un bel exemple de jardins persans qui tirent le meilleur parti du climat et des contraintes géologiques.

Ensuite, vous visiterez les restes de l'Arg-e-Bam (citadelle de Bam). En tant que plus grand site construit en briques crus et en pisé dans le monde, le site attire encore l'attention des voyageurs en Iran. Bam et “son paysage culturel” est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'origine de cette immense citadelle sur la route de la soie remonte à l'empire achéménide (sixième au quatrième siècle av. J.-C.) et même au-delà. Malgré le terrible séisme qui en a détruit une grande partie, en 2003, Bam reste un haut lieu du tourisme en Iran.

Ensuite, nous nous arrêtons à Rayen pour visiter l'intéressante citadelle, qui est une réplique de la Citadelle de Bam. Nous empruntons les routes du désert de Dasht-e Lut, menant de la région de Siatan et Baluchistan jusqu’à Kerman. 

 

 

 

 

Iran, Astara, Heiran gorge

 

Jour 5 :  Route pour Shiraz, visite de Neyriz et du Lake Bakhtegan en chemin

Visites : la mosquée Jame 'de Neyriz, le lac Bakhtegan

Aujourd'hui, nous quitterons Kerman pour Shiraz. Sur le chemin, nous nous arrêterons à la mosquée Jame 'de Neyriz, une des plus anciennes mosquées iraniennes qui fut un temple de feu transformé en mosquée aux premières années de l’Islam en Iran. Si son mihrab date de 942, l’eivan (balcon)  a été construit plus tardivement selon les techniques architecturales de l'ère Sassanide. La mosquée peut prétendre à être l'un des legs les plus précieux du monde islamique.

Ensuite, nous passerons au bord du lac Bakhtegan, le deuxième plus grand lac de l'Iran, alimenté principalement par la rivière Kur. De nombreux barrages sur la rivière ont considérablement réduit le débit d'eau, augmentant sa salinité et en mettant en danger les populations de flamands roses et d'autres oiseaux migrateurs. Ensuite, nous continuons jusqu'à Shiraz et nous y passons la nuit.

 

 

 

Iran, Ardabil, Sheikh Safi mausoleum

 

Jour  6: visite de Shiraz

Visites: Palais Karim Khan, Mosquée Vakil, Bazar Vakil, SarayeMoshir, Mosquée Nasir Almolk, tombeaux d'Hafez et de Saadi, Ali-Ebn-e-Hamzeh, jardin Jahan Nama, jardin Eram et le tombeau de Khajoy-e-Kermani

Shiraz est reconnue comme le cœur de la culture perse et cette ville de sophistication ne manquera jamais d'évoquer des images de roses, de rossignols, de jardins et de poésie. Au début de la matinée, replongez-vous dans l’atmosphère de Shiraz, à l’époque de la dynastie des Zand. Soyez inspiré par le magnifique palais Karim Khan, la splendide mosquée Vakil, le bazar Vakil et Saray-e-moshir avec sa splendide architecture et ses intéressantes échoppes d’artisanat, la mosquée Nasir Almolk.

Ensuite, nous nous arrêterons pour un déjeuner iranien dans l'un des restaurants traditionnels de Shiraz.

Cette magnifique ville dans la province de Fars abrite des poètes célèbres tels que Hafez et Sa'adi et des sites historiques d'époques différentes remontant à 6 000 ans ont pu être mis à jour. Hafez est l'un des plus grands poètes qui ont impressionné le monde entier par la maîtrise de leur art. Ses poèmes enchantent encore aujourd’hui et son tombeau est devenu un lieu de recueillement. Saadi était un poète, philosophe et mystique est un des premiers grands voyageurs. Il a voyagé dans différents pays et villes il y a environ sept siècles. Puis il a rassemblé toutes ses expériences en vers, en rimes et en prose dans deux livres intitulés Boustan et Golestan. N’hésitez pas à parcourir ces œuvres en anglais ou en français, elles sont source d’inspiration pour de nombreux iraniens. Nous aurons l'occasion de rendre hommage aux tombeaux de ces grands poètes

Dans la soirée, nous visiterons Ali-Ebn-e-Hamzeh et soyons prêts à admirer ses beautés. Nous nous promenons dans le jardin de Jahan Nama et ses cèdres géants et fiers. Enfin, nous visiterons le jardin de Delgosha et le tombeau de Khajoy-e-Kermani d'où la perspective sur la ville mystérieuse de Shiraz restera dans notre esprit.

 

 

 

Iran, Kalibar

 

Jour  7: Excursion à Persépolis et Necropolis, visite de Shiraz (l'ancien patrimoine historique et culturel du district de Sang-e-sia)

Visites: Persépolis,Necropolis,district de Sang-e-sia,Bibidokhtaran ,la mosquée de Mirhadi,la mosquée Moshir ,tombeau de Sibooyeh,la chaîne de Niayesh hôtel

Notre excursion pour aujourd'hui est Persepolis. Fondée par Darius I en 518 avant JC, Persépolis était la capitale de l'Empire achéménide. La cité a été construite sur une immense terrasse semi-artificielle creusée dans la roche. Le « roi des rois » y a créé un impressionnant complexe de palais inspirés des modèles mésopotamiens. L'importance et la qualité des ruines en font un site archéologique unique. Il semble que Darius ait planifié ces constructions non seulement comme siège du gouvernement mais aussi, et surtout, comme un lieu de spectacle et un centre spectaculaire pour les réceptions et les festivals des rois achéménides et de leur empire notamment pendant Noruz.

La deuxième visite où nous nous arrêtons est Necropolis. En face du mont Rahmat, à dix minutes au nord, se dresse fièrement la nécropole, magnifique lieu de sépulture des rois achéménides. Le site renferme également sept bas-reliefs remontant aux périodes Elamite et Sassanid.

Ensuite, nous retournons à l'hôtel pour un peu de détente. Dans la soirée, nous partons à pied pour une visite du quartier historique et culturel de Sang-e-sia (pierre noire), visite du sanctuaire de Bibidokhtaran avec son architecture unique qui est un rappel du célèbre Dôme de Soltaniyeh à Zanjan (le troisième plus grand dôme du monde après les dômes de la cathédrale de Florence et de Sainte-Sophie), son importance dans le monde musulman peut être comparée à celle de la coupole de Brunelleschi pour l'architecture chrétienne.

Visite du très vieux cyprès et la mosquée de Mirhadi, visite de la mosquée Moshir et promenade jusqu’à l’église arménienne (en tant que chrétien, vous pouvez visiter si vous le souhaitez), visite du tombeau de Sibooyeh, visite des hôtels traditionnels de la chaîne de Niayesh qui incluent les maisons historiques de Moayedi, Mostafavi et Nematollahi. Vous verrez l'évolution de l'architecture iranienne depuis 200 ans, à l'ère Qajar et à l’époque contemporaine. Vous découvrirez certains éléments de l'architecture dans la décoration intérieure des anciennes maisons de Pahlavi telles que l'arrière-cour, la cour et les chambres autour de la cour, la maison d'hôtes, la piscine, le Shahneshin, l'Orsi, le Panjdari et le Gushvareh. Nous clôturons notre belle journée par un diner typique au restaurant Delgosha.

 

 

Iran, Tabriz, Jolfa

 

Jour 8: Route pour Abarkuh et visite de Pasargade sur le chemin

Visites: Pasargade, Abarkuh (l'ancien cyprès vivant, la maison de glace, Gonbad-e Aali, école Nizamiyeh, désert)

Aujourd'hui, nous partons de Shiraz pour Abarkuh le matin. Sur le chemin, nous nous arrêterons à Pasargade qui était la capitale de l'Empire achéménide dans l'ancienne Perse sous Cyrus le Grand (559-530 av. J.-C.). Nous visiterons les monuments les plus majestueux dont le tombeau de Cyrus, le grand fondateur de l'Empire Achemenide, est le plus ancien. L'architecture merveilleuse de la tombe ne manquera pas de vous impressionner. C'était le lieu d'adoration pour les adeptes de plusieurs religions et c’est aujourd'hui un site archéologique et l'un des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO en Iran. Ensuite, nous continuons jusqu'à Abarkuh, ville antique abritant des sites historiques à l'architecture intrigante au beau milieu du désert. Nous contemplerons un ancien cyprès vivant (4500 ans) à Abarkuh. Sa longévité à peine croyable le classe parmi les plus anciens de la planète. La beauté et les légendes autour ce cyprès laissent dans le cœur et l’âme des voyageurs comme un souffle d’éternité. Les arbres sont connus comme des symboles de longévité et sont la preuve que des conditions propices permettent de survivre à plusieurs millénaires. Les maisons de glace attireront ensuite notre attention. Elles étaient des bâtiments utilisés pour stocker de la glace tout au long de l'année, couramment utilisés avant l'invention du réfrigérateur. Certaines étaient des chambres souterraines, généralement construites proches des sources naturelles de glace hivernale telles que les lacs d'eau douce, mais beaucoup étaient des bâtiments avec différents types d'isolation.

Ensuite, nous visiterons Gonbad-e Aali (Dôme Aali), la plus ancienne structure conservée à Abarkuh depuis le 11ème siècle, sous l’ère Dailamite. C'est l'une des plus anciennes tours tombales en Iran, située au sommet d'une colline juste à la périphérie de la ville.

Le dernier endroit où nous nous arrêterons dans la journée est l'École de Nizamiyyah, qui fait partie d'un groupe d'institutions médiévales d'enseignement supérieur établies par Khwaja Nizam al-Mulk au XIe siècle en Iran. Fondée au début de l'empire Seljoukide, ces écoles théologiques sunnites sont considérées comme le modèle des écoles religieuses islamiques fondées ultérieurement. Enfin, en soirée, nous ferons une excursion au désert et passerons la nuit à Abarkuh.

 

 

Iran, Tabriz

 

Jour 9 : visite de Yazd

Visites: Temple des Tours de Silence et du Feu Zoroastrien, Complexe Amir Chakhmaq, Musée de l'Eau de Yazd, Mosquée de Jame, Vieille Ville, Prison d'Alexandre, Tombes des 12 Imams, Jardins Dowlatabad, ateliers de confiserie et artisanat

Yazd est la plus ancienne ville d'adobe au monde, entourée par le sommet de Shirkooh et les deux majestueux déserts d'Iran, Dasht-e-Kavir et Kavir-e-Loot. Cette ancienne ville inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l'UNESCO est dotée de mosquées à la beauté stupéfiante. La coexistence des splendides temples du feu et des sites sacrés de différentes religions étonnent tous les visiteurs.

Les visites d'aujourd'hui commencent avec les Tours de Silo Zoroastriennes; Structures surélevées circulaires construites par les Zoroastriens pour l'excarnation (pour que les cadavres soient exposés aux oiseaux carnivores) et le Temple du Feu, un lieu de culte pour les Zoroastriens. Ensuite, nous visiterons le complexe Amir Chakhmaq à l’architecture remarquable pour ses alcôves symétriques. C'est une mosquée située sur une place du même nom, contenant également un caravansérail, un tekyeh (un lieu où les chiites se rassemblent pour le deuil de Muharram), un hammam, un puit d'eau froide et une confiserie.

Ensuite, nous nous dirigeons vers le musée de l'eau de Yazd. Ce musée de 124 ans présente les techniques et les outils utilisés au cours des 4 derniers millénaires en Iran dans la création des conduits d’irrigation souterrains (appelés qanats) et en les connectant à la ville et à des emplacements à des fins agricoles, notamment. Le musée de l'eau de Yazd a été ouvert en 2000 à la suite de la première conférence internationale sur le qanat à Yazd. Le musée était autrefois une maison de commerce construite en 1929. Deux qanats cheminent sous le musée à différents niveaux, accessibles par un escalier spécial appelé Payab. Le musée est l'une des visites incontournables de Yazd.

Puis, nous rendons visite à la mosquée Jame, la vieille ville de Yazd, l'école domotique du XVe siècle, connue sous le nom de prison d'Alexandre, en raison d'une référence à cette place apparemment diabolique dans un poème de Hafez. Que le puits profond au milieu de sa cour soit en fait construit par Alexandre le Grand et utilisé comme un donjon semble douteux, peu importe ce que dit le guide. L'édifice vaut la peine d’être vu et donne accès à un grand nombre d'ateliers artisanaux.

Nous passons à la tombe des 12 Imams, une tombe de brique du début du 11ème siècle, au cœur de la vieille ville historique de Yazd. Les inscriptions anciennes, mais maintenant détériorées à l'intérieur, portent les noms des Imams chiites, bien qu'aucun ne soit effectivement enterré ici. Continuation de notre parcours dans les vielles ruelles en passant par le jardin Dowlatabad, un authentique jardin iranien qui attire annuellement des milliers de touristes locaux. Il s'agit d'un complexe construit selon le style architectural iranien d'origine et se compose d'un grand jardin et de plusieurs bâtiments. Enfin, nous rendons visite aux ateliers de confection et d'artisanat.

 

 

 

 

 

Iran, West Azerbayjan, Uromia lake

 

Jour 10 : Route pour Ispahan, visite de Meybod, Nain et Varzaneh en chemin

 

Visites : Citadelle de Narin à Meybod, Mosquée Jame et Moulin à eau de Rigareh à Nain, Citadelle de Ghoortan à Varzaneh

Aujourd'hui, nous quittons Yazd pour Ispahan (environ 300 kms) à 8h du matin. Sur le chemin, nous visiterons d’abord Meybod, une ville fondée sous l’ère pré-islamique et qui abrite de nombreux points d'intérêts anciens. C'était la capitale de l'Iran pendant la dynastie de Mozaffarid qui régna dans le Fars et le Kerman au 14ème siècle. Le royaume de Mozaffari est originaire de Meybod où est né le premier roi. L'une des plus anciennes citadelles en Iran est le la citadelle de Narin à Meybod, qui remonte à l’ère Sassanide. C'est l'une des reliques les plus importantes de la province qui remonte à la période précédant l'avènement de l'islam en Iran et a été enregistrée comme l'un des bâtiments nationaux majeurs. Cette ancienne citadelle a été construite sur le sommet de la colline de Galeen et surplombe la ville. Le caravansérail Abbasi est un autre exemple des bâtiments historiques de l'ère safavide.

Ensuite, nous poursuivons notre route vers la belle ville de Nain. Il y a plus de 3 000 ans, les Perses ont appris à construire des aqueducs souterrains (qanat en persan) pour ramener l'eau des montagnes vers les plaines. Dans les années 1960, ce système ancien fournissait plus de 70% de l'eau utilisée en Iran. Nain est l'un des meilleurs endroits du monde pour voir ces qanats fonctionner. A Nain se trouvent également quelques-uns des monuments les plus remarquables de toute l'Iran : la Mosquée Jame (l’une des quatre premières mosquées construites en Iran après l'invasion arabe), la citadelle pré-islamique de Narenj, la maison traditionnelle de Pirnia (16è siècle) devenue musée ethnologique, le vieux bazar, Rigareh, un moulin à eau.

Nous passerons ensuite à Varzaneh, célèbre dans le monde entier pour son désert spectaculaire ayant les dunes de sable les plus élevées. Les autres attractions de Varzaneh incluent le lac Gavkhuni et son écosystème préservé, accueillant des milliers d'oiseaux migrateurs et la Montagne Noire, la Mosquée Jame de Varzaneh, le Vieux Pont, la Citadelle de Ghoortan, les Tours de Pigeons, le Complexe de Camel Mill, le Complexe Ox-well, le Caravansérail, les réservoirs d'eau et les Tours à Vent. Unique à Varzaneh, les costumes féminins locaux sont typiques de la région. Contrairement au reste de l'Iran, les femmes portent généralement des chadors blancs plutôt que des noirs.

Nous déjeunons dans une maison locale à Varzaneh puis nous poursuivons la route vers Ispahan. (Ce jour-là, compte tenu des conditions de route, le guide touristique fera de son mieux pour vous montrer le plus grand nombre de sites possible dans chaque ville).

 

 

 

Iran, Kurdistan

 

Jour 11: Visite d’Ispahan

 

Visites : Place de l’Imam, Mosquée Sheikh Lotfollah, Mosquée de l’Imam, Ali Qapu, Chehel Sotoun, Hasht Behesht, Bazar

Ispahan, la ville légendaire qui ne manque jamais d'enchanter ses visiteurs, est la perle de l'archéologie islamique traditionnelle. Elle connaît actuellement un renouveau artistique grâce aux travaux d’artistes contemporains. D'après la légende, la ville a été construite sous Tahmouras ou Keykavous. Pendant l'ère Safavide (XVIIème siècle), Ispahan était réputé pour ses jardins et ses palais mais aussi pour son intense activité commerciale, dénommée "la moitié du monde".

Notre journée comprend la célèbre et monumentale place de l’Imam (ou Place Naghsh-e Jahan) afin d'y découvrir les majestueux édifices qui entourent cette place classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO : palais Cheikh Lotfollah et mosquée de l’Imam et Aliqapu. Par sa superficie, la place est la seconde au monde, après Tienanmen en Chine. Autour de cette immense place s’organisent également les ruelles d’un des bazars les plus célèbres d’Iran, dont les productions artisanales et artistiques ont fait la réputation d’Ispahan. À proximité nous poursuivrons par la visite de Chehel Sotoun (le Palais aux quarante colonnes) et le Palais Hasht Behesht

Nuit à Ispahan.

 

 


 Iran,Kermanshah

Jour 12 : Visit Isfahan, drive to Golpayegan

Visites : Mosquée Jame ', Cathédrale Vank, Menar Jonban, Si-o-seh pol, Forteresse Gouged

La mosquée de Jame Ispahan est un véritable musée de l'architecture islamique et retrace plusieurs siècles d'évolution, du début de l'Islam à nos jours. Ensuite, nous visiterons la cathédrale Vank qui est l'une des plus belles églises arméniennes du monde. Ensuite, nous nous arrêtons devant Menar Jonban, la tombe d'un soufi avec ses “minarets tremblants” et quelques ponts historiques.

Notre journée se terminera par une visite au pont Allahverdi Khan connu sous le nom de Si-o-seh pol, le pont de trente-trois travées. C'est l'un des exemples les plus célèbres de la conception des ponts Safavides et le pont le plus long sur le Zayanderud (la plus grande rivière du plateau iranien dans le centre de l'Iran) avec une longueur totale de 298 mètres.

Nous partons pour Golpayegan dans l'après-midi. Nous visiterons la forteresse Gouged et passerons la nuit. En temps de paix, la place forte a été utilisée comme caravansérail, mais pendant l'époque des guerres elle servait de forteresse. À l'heure actuelle, le bastion est utilisé comme un hôtel traditionnel trois étoiles. La forteresse Gouged est l'une des plus grandes structures en argile en Iran. Elle a été construite il y a environ 400 ans. Le seul document lié à cette structure remonte à 140 ans.

 

 

 

Iran, Hamedan

 

Jour 13 : Route pour Hamadan, visite de la Grotte Ali-Sadr

 

Visites: Grotte Ali-Sadr

Aujourd'hui, nous quittons Golpayegan pour Hamadan le matin. Arrêt à la grotte Ali-Sadr, la plus grande grotte en eau du monde qui attire des milliers de visiteurs chaque année. Les fouilles et les études archéologiques de la grotte ont conduit à la découverte d'œuvres d'art anciennes, de jarres et de pichets remontant à 12 000 ans. Les animaux, les scènes de chasse, les arcs et les flèches sont représentés sur les murs. Ces témoignages suggèrent que l'homme primitif a utilisé la grotte comme demeure. La grotte était connue sous le règne de Darius Ier (521-485 av. J.-C.) qui peut être vérifiée par une ancienne inscription à l'entrée du tunnel. Cependant, elle n'a été redécouverte qu'en 1963 par des alpinistes iraniens. En raison de la proximité de la grotte avec les grandes villes telles que Hamadan, c'est une destination très recommandée pour les touristes de tous les coins du monde. Vous pouvez faire un tour de la grotte en barque. Au cours de l'été 2001, une expédition allemande et britannique a inspecté la grotte, atteignant 11 kilomètres de long. La chambre principale de la grotte est de 100 mètres sur 50 mètres et 40 mètres de haut.

Une rivière se fraie un chemin dans la grotte et els déplacements se font en bateau. Plus de 11 kilomètres des canaux d'eau de la grotte ont été découverts jusqu'à présent. Certains itinéraires ont une longueur de 10 à 11 kilomètres et tous conduisent à «L’île», un grand atrium central.

À la fin de la journée, nous nous rendons à Hamadan et nous y passons la nuit.

 

 

 


Iran, Hamedan,

 

Jour 14: visite de Hamadan

Visites: le tombeau d'Esteroo Mord Khay, Ganj Nameh, le mausolée d'Avicenne, le palais archéologique d'Hegmatane, Gonbad-e Alavian, le tombeau de Baba Taher

On estime que Hamadan est parmi les plus anciennes villes iraniennes. Il est possible qu'elle ait été occupée par les Assyriens en 1100 avant notre ère. L'historien grec, Hérodote, affirme que c'était la capitale des Mèdes, vers 700 av.JC. Hamadan est située dans une zone montagneuse verte dans les contreforts de la montagne Alvand (alt. 3 574 mètres), dans le Centre-Ouest du pays. La nature spéciale de cette vieille ville et ses sites historiques attirent un bon nombre de touristes pendant l'été. Les principaux symboles de cette ville sont l'inscription Ganj Nameh, le monument Avicenne et le monument Baba Taher. La majorité de la population est perse. Cependant, il existe une importante minorité azerbaïdjanaise.

Aujourd'hui, nous commençons par visiter le tombe d'Esteroo Mord Khay (Ester et Mardochée). Située dans le centre-ville, la structure a été construite en brique et en pierre. C'est le tombeau d'Ester, la Reine de Shoosh (la femme de Khashayar Shah d'Iran). Mardochée était son oncle. La structure a été construite il y a environ 11 siècles pour rendre hommage à ces deux personnalités. Il existe une probabilité que la structure actuelle ait été construite sur le site original au 7ème siècle. C’est un lieu de pèlerinage juif et il est également respecté par les musulmans.

La deuxième place où nous nous arrêtons est Ganj Nameh (littéralement : livre ou épître du trésor), une inscription ancienne, à 5 km au sud-ouest de Hamadan, sur le côté iranien des montagnes de Alvand en Iran. Les inscriptions ont été sculptées en granit en deux sections. Celle de gauche a été ordonnée par Darius le Grand (521-485 av. J.-C.) et celle à droite par Xerxes le Grand (485-65 av. J.-C.). Les deux sections ont été sculptées dans trois langues anciennes : le vieux perse, le néo-babylonien et le néo-élamite. Les inscriptions commencent par la louange du Dieu zoroastrien (Ahura Mazda) et décrivent la lignée et les actes des rois mentionnés.

Puis nous rendons visite au mausolée d’Avicenne. Dédié au savant et médecin perse Avicenne, le complexe comprend une bibliothèque, un petit musée et une tour en forme de fuseau inspirée de la tour Kavus de Ziyarid. Nous rendons hommage à Avicenne en visitant sa tombe. Il était un médecin et philosophe persan musulman qui a écrit près de 450 traités sur un large éventail de sujets, dont environ 240 ont survécu. En particulier, 150 de ses traités survivants se concentrent sur la philosophie et 40 d'entre eux se concentrent sur la médecine.

Ensuite, nous visitons le palais archéologique d'Hegmatane datant du VIe siècle av. J.-C.  Ladite structure est issue de l'époque des Medes. «Kiyakesar Madi» et «Nabopolasar Baboli» ont été responsables de sa construction en l'an 614 av. J.-C. Le célèbre historien grec a mentionné ce palais dans ses disques. Dans les dernières fouilles archéologiques, de nombreuses découvertes liées à la période achéménide ont été trouvées.

Le prochain site fascinant sera Gonbad-e Alavian, l'un des plus beaux chefs-d'œuvre de l'architecture et du travail en stuc à Hamadan. Ce dôme est lié à la fin du Seljoukide au 6ème siècle, d'abord construit par le clan alavien comme une mosquée. À l'extérieur, il ressemble à Gonbad-e Sorkh de Maragheh.

Notre dernière visite est le tombeau de Baba Taher qui est situé dans un parc, entouré de fleurs et de sentiers sinueux. Baba Taher est connu comme l'un des poètes primitifs les plus vénérés et les plus respectés de la littérature iranienne. Il était connu sous le nom de Baba Taher-e Oryan (le dévêtu), ce qui suggère qu'il aurait pu être un derviche errant. Sa poésie a touché de nombreuses âmes.

 

 

 

 

Iran, Shush

 

Jour  15: Route vers Kermanshah, visite de Kangavar et Bistoon en route, visite de Kermanshah

Visites : Kangavar, Bistoon, Taq-e Bostan

Aujourd'hui, nous quittons Hamadan pour Kermanshah. Sur le chemin, nous ferons un arrêt à Kangavar. Dans la petite ville de Kangavar, les ruines d'un site historique majestueux commencent à apparaître au bord de la route. Kangavar a été mentionnée par le géographe grec Isidore de Charax au premier siècle après JC, comme Konkobar dans l'ancienne province d'Egbatana. Son nom peut être dérivé de Avestan Kanha-vara, 'enclos de Kanha'. Le site est connu sous le nom de Temple d'Anahita, construit par un empereur d'Achéménide, 404 av. J.-C. à 359 avant JC. Ce temple a été construit en l'honneur de 'Ardevisur Anahita', l'ange gardien féminin des eaux. Son architecture coïncide avec les palais et les temples construits pendant la période achéménide, de 550 av. J.-C. à 330 av. J.-C., dans l'ouest de l'Iran. De Kermanshah, la route traverse le fond d'une belle falaise colorée et veloutée.

L'endroit suivant où nous nous arrêtons en chemin est Bistoon ou Bisutun près d'une source au pied d’un mur de roche verticale. Les sculptures dans la roche sont situées à proximité d’une ancienne route achéménide. Gravé vers 520, l’ensemble se compose d’une scène figurative sur un registre entourée de textes en cunéiforme. Le site se trouve à 30 km de la ville de Kermanshah, près du village de Bistoon.

Ensuite, nous nous dirigeons vers Kermanshah qui était l'une des villes propices à la détente pendant l'ère sassanide. Elle bénéficie d’un climat tempéré et montagneux. La province possède un riche patrimoine paléolithique. De nombreuses grottes avec des restes paléolithiques ont été inspectés ou fouillés. Certains de ces sites de grottes sont situés à Bistoon et au nord de Kermanshah. Nous y visiterons le remarquable Taq-e Bostan (L’Arc du Jardin). Deux iwans ont été creusés dans la roche et décorés de bas-reliefs. C'est un groupe de sculptures rocheuses, dont plusieurs sont protégées par un porche qui forme une grotte. Les motifs remontent à la grande période sassanide (3ème siècle après J.-C. jusqu'à l'islam). Nous passons la nuit à Kermanshah.

 

 

Iran, Susa, Danial' tomb's  pineapple dome

 


Jour 16 : Route pour Oramanat Takht

Visites : village Oramanat Takht Village, le tombeau de Peer Shahriar Urami

Aujourd'hui, nous quittons Kermanshah pour le village Oramanat Takht, dans une région rurale attrayante du Kurdestan qui, outre ses vues panoramiques, possède de précieuses capacités touristiques en raison du déroulement chaque année d'une ancienne et merveilleuse cérémonie de Peer Shahriar. Ses maisons sont construites en gradin sur la pente du massif montagneux. La rivière Sirvan coule dans les vallées profondes de cette région et entre en Irak. Ici, les terres sont cultivées de noix, de grenades, de figues et de mûres.

Le tombeau de Peer Shahriar Urami, écrivain du livre “Connaissance de Peer Shahriar”, est l’un des lieux de pèlerinage les plus prisés, qui était un site sacré Zoroastrien avant l’avènement de l'Islam. Nous passons la nuit dans le village Oraman Takht.

 

 

Iran, shiraz

 

Jour 17 :Route pour Sanandaj, visite du lac Zarivar sur le chemin, visite de Sanandaj

 

Visites : lac Zarivar, vieux bazars de Sanandaj, mosquée Hajar Khatoon

Aujourd'hui, nous quittons Oramanat pour Sanandaj. Sur le chemin, nous nous arrêterons au lac Zarivar, un lac dans les montagnes de Zagros, dans la province du Kurdistan à environ 3 kilomètres à l'ouest de Marivan. Il a une longueur de 5 km et une largeur maximale de 1,6 km. L'eau du lac est fraîche et a une profondeur maximale de 6 mètres. Le lac Zarivar est une attraction touristique majeure dans la région. Il y a beaucoup de folklore sur les origines de ce lac chez les Kurdes de la région.

Ensuite, nous continuons le chemin vers la belle ville de Sanandaj. Sanandaj est la capitale de la province du Kurdistan. L'économie de Sanandaj est basée sur la production de tapis, le traitement des peaux, du riz, du raffinage du sucre, du travail du bois, du tissage du coton, des produits métalliques et des couverts.

Nous visiterons les vieux bazars de la mosquée Sanandaj et Hajar Khatoon, qui est une mosquée unique et ancienne, aujourd'hui une attraction architecturale majeure de la ville. La mosquée Hajar Khatoon a été construite il y a plus de cent ans par Haj Sheikh Shokrollah, qui était un très important clerc sunnite ou cheikh dans cette région. Nous passons la nuit à Sanandaj.

 

 

 

 

 

Shiraz, Hafez mausoleum

 

Jour 18 : Route vers Zanjan, visite de Takab en route

Visites : complexe de Takht-e Soleyman, temple d'Anahita

Aujourd'hui, nous poursuivons notre route jusqu’à Zanjan, située à 298 km au nord-ouest de Téhéran, sur l'autoroute principale de Tabriz et de la Turquie, et à environ 125 km de la mer Caspienne. C'est une ville stratégique qui relie le plateau central de l'Iran à la région de l'Azerbaïdjan. Datant de l'ère Sassanide, elle était l'un des centres majeurs de l'Iran dans l'ère illkhanate. Zanjan est connu pour ses beaux artisanats tels que des couteaux, des sandales traditionnelles, appelés charoogh et malileh, un artisanat fait avec des fils en argent. Les artistes zanjani font beaucoup de choses comme des plats décoratifs varies, des couvertures ainsi que des bijoux en argent. Dans l'Antiquité, Zanjan était connue pour ses couteaux inoxydables et tranchants. De nombreux villageois aujourd'hui sont des tisserands de tapis traditionnels, peut-être l'artisanat le plus populaire de Zanjan.

Nous visiterons Takab en allant à Zanjan. C'est une ville ancienne et un centre économique majeur pour les Medes, les anciens Iraniens qui vivaient dans une région connue sous le nom de Media (nord-ouest de l'Iran) et qui parlaient la langue médiane.

Les sites du patrimoine mondial de Takht-e Soleym, connus sous le nom de Azar Goshnasp (le feu des rois guerriers) et Zendan-e Soleyman (Prison de Salomon) se situent très près de la ville actuelle de Takab. Le complexe comprend un lac naturel et les restes d'un temple de feu zoroastrien reconstruit en partie pendant la période Ilkhanid, le temple Anahita et chartaqi (quatre arches), composée de quatre voûtes à barillet et d'un dôme, et un palais royal que nous visiterons. Ces monuments anciens dépeignent la gloire de la région dans les temps anciens. Une tradition veut que Zoroastre y soit né. Le site fut surnommé le “trone de Salomon” (Takht-e Soleym ou Takht-e Suleymân) par la tradition populaire qui interprétait les ruines comme un ancien palais de Salomon.

Finalement, nous continuons jusqu'à Zanjan et y passons la nuit.

Iran, Shiraz, persepolis

 

Jour 19 :  Visite de Soltaniyeh, route pour Tabriz, visite de Kandovan

Visites : complexe de Soltaniyeh, attractions naturelles du village de Kandovan

L'excursion d'aujourd'hui commence par une visite à Soltaniyeh, située à 240 kilomètres au nord-ouest de Téhéran. Elle a été construite comme la capitale des dirigeants mongols Ilkhanid d'Iran au 14ème siècle. Son nom se réfère au titre du dirigeant islamique «Sultan». En 2005, l'UNESCO a classé Soltaniyeh comme l'un des sites du patrimoine mondial. La structure, érigée de 1302 à 1312 après J.-C., a le plus ancien dôme à double coque en Iran. Son importance dans le monde musulman peut être comparée à celle de la coupole de Brunelleschi pour l'architecture chrétienne. Le dôme de Soltaniyeh a ouvert la voie à des constructions de coupole de style dans le monde musulman, comme le Mausolée de Khoja Ahmed Yasavi et le TajMahal. Une grande partie de sa décoration extérieure a été perdue, mais l'intérieur conserve de superbes mosaïques, faïences et peintures murales. Certains ont décrit l'architecture du bâtiment comme anticipant le Taj Mahal. En visitant le dôme, vous pourrez mieux appréhender la gloire passée de la région.

Ensuite, nous faisons route pour Tabriz et visitons le magnifique village de Kandovan, un village du district rural de Sahand, dans la province de l'Azerbaïdjan de l'Est. Ce village est le plus beau témoignage en Iran de falaises artificialisées et encore habitées. Comme en Capaddoce plusieurs maisons sont creusées dans des cônes de stuf volcaniqe, hérissées sur le flanc d’une colline. Les foyers, excavés à l'intérieur des roches volcaniques, s'appellent localement «Karaan».

 

 

 

Iran, Zein-o-Din Robat

 

Jour  20 : Visite de Tabriz

Visites : le vieux bazar, la mosquée bleue, le musée de l'Azerbaïdjan, le musée de l'âge de fer, El Goli, l'église Serkis

Les Azerbaïdjanais iraniens abritent l’un des peuples les plus cultivés et les plus courageux d'Iran, les Azeris. Et Tabriz est la ville la plus peuplée d'Azerbaïdjan, l'une des capitales historiques de l'Iran et la capitale actuelle de l'Azerbaïdjan de l'Est. La ville est célèbre pour son artisanat, y compris les tapis tissés à la main et les bijoux. La confiserie locale, le chocolat, les noix séchées et les aliments Tabrizi traditionnels sont reconnus comme certains des meilleurs dans tout le pays. Tabriz contient de nombreux monuments historiques, représentant la transition architecturale de l'Iran tout au long de son histoire profonde. La plupart des sites historiques préservés de Tabriz, que nous visiterons, appartiennent aux ères Ilkhanid, Safavid et Qadjar.

La journée commence par une visite au bazar exotique qui est l'un des plus anciens bazars du Moyen-Orient et le plus grand bazar traditionnel couvert au monde. Il a été inscrit en tant que site du patrimoine mondial par l'UNESCO en juillet 2010.

Ensuite, nous visitons la Mosquée Bleue, une célèbre mosquée historique construite en 1465 sur l'ordre de Jahan Shah, le chef de la dynastie Kara Koyunlu qui a fait de Tabriz la capitale de son Royaume. À proximité de la mosquée, nous visiterons le musée d'Azerbaïdjan qui est le musée archéologique et historique majeur de Tabriz. Le musée se compose de trois salles principales, une cour intérieure, des bureaux et une bibliothèque. Il contient principalement des objets découverts à partir de fouilles en Azerbaïdjan iranien, ainsi que des œuvres d'art et des sculptures d'artistes. Ensuite, nous nous rendons au Musée de l'âge du fer, un site archéologique au nord, au nord-est et au nord-ouest de la mosquée bleue, y compris les cimetières et les traces de poterie de l'âge du fer.

Ensuite, nous nous arrêterons à El Goli, un grand parc qui a un lac artificiel carré. Vous y trouverez aussi un bâtiment au milieu du lac, d'architecture traditionnelle de l'Azerbaïdjan iranien. Au sud du lac, se trouve une colline couverte d'arbres. Deux beaux escaliers relient les trottoirs au sommet de la colline. Au sommet de la colline, il y a un bâtiment avec une architecture moderne (Hôtel Pars). Enfin, nous visiterons la sainte église Serkis construite par Petrossian dans le quartier Banvan de Tabriz en 1821 après JC. Nous passons la nuit à Tabriz.

 

 

Iran, Yazd

 

Jour 21 : : Route pour Julfa, visite de Julfa et Arasbaran

 Visites: la ville de Julfa, l'ancien monastère de St. Stepanos, les forêts d'Arasbaran

L'excursion d'aujourd'hui comprend la ville historique de Julfa, située près de la rivière Aras, et les forêts fascinantes d'Arasbaran. Julfa est la forteresse des chrétiens arméniens qui possèdent une culture riche et unique. Nous visiterons les anciennes églises. Le monastère de St. Stepanos (Maghartavank) est un monastère arménien situé à environ 15 km au nord-ouest de la ville de Julfa, province de l'est d'Azarbaijan, dans le nord-est de l'Iran. Il est situé dans un canyon profond le long de la rivière Aras, du côté iranien de la frontière entre l'Azerbaïdjan et l'Iran. Il a été construit au 9ème siècle et reconstruit à l'ère Safavide après que plusieurs tremblements de terre l'ont endommagé. Julfa a également une belle cascade. Arasbaran est une grande région montagneuse s'étendant du Qūshā Dāghmassif, au sud d'Ahar, jusqu'à la rivière Aras dans la province en territoire iranien de l'Azerbaïdjan Est. Depuis 1976, l'UNESCO a enregistré 72 460 hectares de la région en tant que réserve de biosphère. Cette réserve située dans le nord de l'Iran à la frontière avec l'Arménie et l'Azerbaïdjan appartient aux hauts plateaux iraniens du Caucase. À l'intérieur de la région Caspienne, du Caucase et de la Méditerranée, la région couvre des montagnes jusqu'à 2 200 mètres, des hautes prairies alpines, des steppes semi-arides, des pâturages et des forêts, des rivières et des sources. Arasbaran est le territoire d'environ 23 500 nomades qui vivent principalement dans les zones tampon et de transition. Les activités économiques dans la réserve de biosphère sont principalement l'agriculture, l'élevage, l'horticulture, l'apiculture, l'artisanat et le tourisme, mais des activités commerciales peuvent également être trouvées dans les zones urbaines. Nous passons la nuit à Julfa.

 

 

 

Iran, Yazd, Tower of silence

 

Jour 22 : Route pour Kaleibar, visite du château de Babak

Visites: attractions naturelles de Kaleibar, Château de Babak

Aujourd'hui, nous poursuivons notre périple à Kaleibar. Le comté de Kaleibar est connu pour la zone protégée des forêts Arasbaran et le Bazz Galasi, la forteresse de Babak Khorramdin. Le fort Babak ou Chateau Babak est une grande citadelle et un symbole national des Iraniens au sommet d'une montagne dans les forêts d'Arasbaran, située à 6 km au sud-ouest de Kaleibar, au nord-ouest de l'Iran, à environ 3200 m d'altitude, avec un paysage fantastique. Il a été identifié comme le bastion de Babak Khorramdin, le chef du Khurramitesin Azarbaijan qui a combattu le califat islamique Abbasside. La rébellion de Khorramdin de Babak s'est répandue dans les parties occidentale et centrale de l'Iran et a duré plus de vingt ans avant sa défaite. Les Azerbaidjanais d'Iran se réunissent au château de Babak lors du premier week-end de juillet pour la commémoration annuelle de Babak Khorramdin. Pour accéder au château, vous avez deux options : vous pouvez quitter la voiture près de la ville et monter vers le château à travers des forêts denses ou conduire jusqu'au point où la route s'arrête, quitter la voiture et passer une heure de randonnée vers le Château. Nous passons la nuit à Kaleibar.

 

Isfahan,

 

Jour 23 : Route vers Ardabil, visite de Sarein

Visites: le mausolée de Sheikh Safi-ad-Din-e-Ardabili, le Musée d'archéologie, Sarein

Ardabil est une ville historique, magnifique et inoubliable située dans les falaises de Sablan (la mariée des montagnes d'Iran). Dans cette ville, la dynastie Safavide a pris résidence. Nous visiterons le mausolée de Sheikh Safi-ad-Din-e-Ardabili. C'est un impressionnant monument ancien, composé des éléments suivants : les mausolées de Cheikh Safi et Shah Isma'il, Chini khaneh (la maison de la porcelaine), une mosquée, Jannat Sara (la maison du paradis), Khanqah (la maison Des derviches), Cheragh Khaneh (la maison des lampes), Shahid khaneh (la maison des martyrs) et Chelleh Khaneh (l'endroit où les dévots se sont enfermés pendant les quarante jours du Carême). Le mausolée de Cheikh Safi, dont le célèbre dôme s'appelle "Allah-Allah" a un intérieur octogonal. Le musée d'archéologie sera également visité.

Ensuite, nous parton pour Sarein. Près d'Ardabil (25 KM) se trouve la ville de Sarein qui est connue pour ses spas. Nous pouvons profiter des avantages miraculeux de ces bains, qui ont des vertus thérapeutiques pour certaines maladies de la peau et des problèmes articulaires. Nous passons la nuit à Ardabil.


Isfahan,

Jour 24 : Route jusqu’à Fuman, visite de la région de Heyran en chemin

 

Visites : attractions naturelles de la région d'Heyran, statue d'Anahita

Aujourd'hui, nous poursuivons notre route jusqu’à Fuman dans la province de Gilan. Le riz est cultivé dans cette région depuis très longtemps. La population locale produit également des cookies populaires connus sous le nom de koluche. La ville est aussi connue pour ses statues, y compris la statue d'Anahita, une ancienne déesse iranienne et la statue des Quatre Filles. Sur le chemin de Fuman, nous visiterons la région de Heyran, un groupe de trois villages dans la chaîne de montagne de l’Alborz, dans le comté d'Astara, dans la province de Gilan. Heyran est l'une des destinations touristiques les plus célèbres d'Iran, en raison de ses paysages magnifiques et accessibles. Bénéficiant d’un microclimat particulièrement agréable l'été, de nombreuses villas ont été construites ici. La route principale est bondée le week-end. Une autre attraction majeure de la région est la télécabine Heyran. La construction de cette télécabine est une étape importante vers le développement du tourisme dans la province de Gilan. Il dispose de 30 cabines ordinaires avec six sièges et il existe également trois cabines VIP spéciales. L'ascenseur à télécabine est de 1.500 mètres (4 900 pieds) de long dans un magnifique paysage. Il permet de voir un superbe panorama à l'est de la mer Caspienne, au sud-ouest des forêts de Fandog Loo dans l'Alborz et vers le nord vers la frontière de l'Azerbaïdjan.

 

 

 

 

 

Iran, Abyaneh

 

Jour 25 : Visite du château de Rudkhan, Masooleh et la lagune d'Anzali

 

Visites: Château de Rudkhan, village historique de Masooleh, lagune d'Anzali

Nous commençons la journée en visitant le château de Rudkhan, situé à 25 km au sud-ouest de la ville de Fuman au nord de l'Iran dans la province de Gilan. C'est un complexe militaire qui a été construit pendant l'ère Sasanienne (224 -651), puis reconstruit pendant l'ère Seldjoukide (11è-12è siècle) par les Nizari Ismailis. Ses architectes ont bénéficié de caractéristiques naturelles montagneuses favorable pour la construction du fort imprenable. Après avoir traversé une route sinueuse et montagneuse avec des forêts denses, la première chose qu'on remarque sur le château est sa grande porte d'entrée.

Ensuite, nous visiterons le village historique de Masooleh. Son architecture traditionnelle est unique et l’a consacré au Patrimoine mondiale de l'UNESCO. Les bâtiments ont été construits dans la montagne et sont interconnectés. Les cours et les toits servent tous deux comme des zones piétonnes semblables aux rues. Masooleh ne permet pas aux véhicules à moteur d'entrer. C'est le seul village d'Iran avec une telle interdiction. De toute façon, les petites rues et de nombreux escaliers ne permettraient pas de circuler en véhicule. L'argile jaune recouvre l'extérieur de la plupart des bâtiments de Masooleh. Cela permet une meilleure visibilité dans le brouillard. Les habitants vivent surtout de l’élevage d’animaux et de l’artisanat, notamment du tapis et de chaussures traditionnelles.

Ensuite, nous poursuivons jusqu’à la lagune d'Anzali, une lagune côtière, dans la mer Caspienne près de Bandar-e Anzali, dans la province iranienne du nord de Gilan. Le lagon divise Bandar-e Anzali en deux parties, et abrite à la fois le refuge de la faune de Selke et le marais de Siahkesheem. C'est l'un des plus grands et des plus beaux lagons du monde, connu comme un point d’observation d’oiseaux rares et de belles fleurs comme le nénuphar. Des études indiquent qu'au 19è et au début du 20è siècle, la lagune avait une salinité beaucoup plus élevée. Nous passons la nuit à Masooleh.

 

 

 

 

JIran, have a good flight back home !our 26 : Route pour Gazorkhan, visite de Rudbar et Manjil en chemin

 Visites: attractions naturelles de Rudbar, Manjil, ancien village de Gazorkhan

Aujourd'hui, nous partons pour l'ancien village de Gazorkhan tôt le matin. Sur le chemin, nous visiterons Rood barandManjil. Rudbar est à 268 kilomètres de Téhéran et bénéficie d’un climat tempéré en saisons chaudes. Il est situé au bord d'une vallée à travers laquelle coule la rivière Sefid. Rudbar peut être considérée comme une porte d'entrée vers la province de Gilan depuis le centre de l'Iran. Son nom (c'est-à-dire «par la rivière» en persan) est une référence à la rivière appelée Sepid Rood qui passe par la ville. L'économie locale de Rudbar repose sur la culture des olives et des tous les produits dérivés. Des bosquets d'oliviers entourent la ville. L'huile d'olive y est produite localement. Rudbar est également connue pour ses tapis tissés à la main, de qualité fine. Malgré les jardins d'oliviers qui peuvent suggérer la présence d'un climat méditerranéen, les hivers sont très froids dans la région. Les gens de la ville de Rudbar sont Tats et ils parlent la langue de Tati.

Manjil est une ville dans le district central du comté de Rudbar, province de Gilan. Elle est connue comme la ville la plus venteuse de l'Iran, une réputation qu'il doit à sa position géographique dans la chaîne de montagnes. Manjil est connu pour la rivière Sepid Rood (Sefid Rood). Elle traverse la ville et se forme à Manjil par deux rivières qui se rejoignent. Depuis 1960, le barrage de Manjil contribue de manière significative à l'agriculture de Gilan, pour ma culture des oliviers notamment ses oliviers, tout en générant de l'énergie électrique. Le réservoir du barrage de Manjil ajoute à la beauté de la région. Nous restons dans l'un des hôtels au milieu des forêts de montagne du nord de l'Iran.

 

 

Jour 27: Route pour Téhéran, visiter du château Alamut en chemin

Visite : château d'Alamut

Aujourd'hui, nous partons pour Téhéran. Sur le chemin, nous visiterons le monument historique du château Alamut près de Ghazvin. Alamut était une forteresse de montagne située dans la région d'Alamut, dans la province de Daylam, au sud de la Mer Caspienne, près de la région de Rudbar en Perse. Les origines de la forteresse d'Alamut remontent au souverain Justanid Vahsudan. Elle est restée sous le contrôle de Justanid jusqu'à l'arrivée du chef ismaélien Hasan-i Sabbah en 1090. Entre 1090 et 1256 après JC, sous la direction de Hasan-i Sabbah, Alamut est devenu le lieu d'activité intense pour les chiites ismaéliens. Fonctionnant comme siège de leur état, une série de bastions stratégiques étaient dispersés dans la Perse et la Syrie, entourés d'énormes territoires hostiles, principalement ceux des seldjoukides sunnites. L’aventure d’Alamut se termine avec les invasions mongoles qui forcent le nizarien Ruknu-d-Dīn Khurshāh à négocier et se soumettre en 1256. Ses célèbres collections de bibliothèques sont alors détruites. Les sources de l'histoire et de la pensée des ismaéliens dans cette période manquent donc et la majorité existante est écrite par leurs détracteurs. Après la destruction mongole, le château n'a qu'une importance régionale, passant par les mains de diverses puissances locales. Aujourd'hui, il est en ruines, mais en raison de sa signification historique, il est classé par le gouvernement iranien comme destination touristique majeure dans la région. Nous arrivons à Téhéran et y passons la nuit.

 

 

 

 

Jour 28: visite de Téhéran, départ de l'Iran

Visites: Musée des tapis, Complexe Sa'ad Abad, Musée Reza Abbasi, Tour Milad, Pont Tabiat (sur demande, moyennant un supplément)

Aujourd'hui, nous allons débuter tôt pour visiter le musée du Tapis qui abrite plus de 100 pièces spectaculaires de toute l'Iran. Ici, nous aurons l'occasion de voir une grande variété de tapis persans tissés à la main. Il nous sera également conté l'histoire de ces tapis.

Ensuite, nous rendons visite au Complexe Sa'ad Abad comptant une immense superficie de 1 100 000 mètres carrés et nous visiterons 2 des plus emblématiques palais du complexe. Le complexe a d'abord été construit et habité par les monarques Qajar au 19ème siècle. La dynastie des Pahlavi, y vivait dans les années 1920, et Mohammad Reza Pahlavi, s'y est installé dans les années 1970. Après la révolution de 1979, le complexe est devenu un musée. Sa'ad Abad nous laissera sans aucun doute une impression durable.

Viendra ensuite le moment du déjeuner, organisé dans un restaurant exquis et traditionnel.

Ensuite, nous nous arrêtons au musée Reza Abbasi situé à Seyed Khandan. Le musée a pris le nom de l’un des artistes de la période Safavide. Il abrite une collection unique d'art persan datant du deuxième millénaire av. J.-C., de l'époque pré-islamique puis des siècles suivants.

Enfin, nous visitons la Tour Milad, la sixième plus grande tour du monde située à 435 mètres de la base jusqu'à la pointe de l'antenne (si elle est ouverte). Le soir, nous pouvons faire un tour jusqu’au pont Tabiat (“Pont Nature”) moyennant un supplément. C'est le plus grand pont piéton construit en Iran. Long de 270 mètres, il relie deux parcs publics - le parc Taleghani et le parc Abo-Atash - en s'étendant sur l'avenue Shahid Modarres, l'une des principales routes du nord de Téhéran.

Nous effectuerons ensuite notre transfert jusqu’à l’aéroport IKA pour notre vol retour, quittant la terre de l'histoire, la culture, la nature, la beauté et l'hospitalité, dont vous aurez de bons souvenirs pour toujours. (Dans ce programme, nous n'avons pas jugé nécessaire de réserver un hôtel pour cette nuit. Sur demande, nous pouvons réserver l'hôtel à IKA pendant quelques heures ou toute une nuit en fonction de votre heure de départ).

 

 

 

 

Le prix inclus :

 

1. Frais de lettre d’invitation pour votre visa (ou numéro d'autorisation)

 

2. Séjour de 26 nuits à l’hôtel (la catégorie dépendra de la formule que vous aurez choisie, voir ci-dessous)

 

3. Transport pendant les 26 jours de votre circuit

 

4. Petit déjeuner et Déjeuner

 

5. Entrées des sites

 

6. Offre spécial

 

 

 

 

Nous proposons ce circuit en 2 formules différentes :

 

Iran Life à partir de 2 190€

Standard à partir de 2 890€ (avec guide professionel tout au long du circuit)

 

 

Le parcours sera le même, les différences majeures concernent la qualité des hôtels proposés. Hôtels 2 étoiles pour la formule Iran Life et hôtels 3-4 étoiles pour la formule Standard. Dans la version Standard un guide professionel vous accompagnera dès votre arrivée et ceux jusqu'à votre départ du pays. Un minimum de 3 personnes est requis pour disposer d'un guide francophone.

 

Si vous choississez notre formule Iran Life, un chauffeur parlant anglais vous accompagnera tout au long du circuit, et un guide sera à votre disposition pour la visite des sites les plus importants.